• VIII - Impromptu en vingt notes...

    « Pourquoi aimons-nous, vaste question ! À vaste question, vaste réponse: Le pourquoi nous aimons est fait de tout un UNIVERS de petits RIENS qui forment un TOUT ! » Yahto

    Impromptu en vingt notes... 

    Ma branche effleure ta peau.

     Impromptu en vingt notes...

    Si je te caresse cela va du souffle fait par le déplacement de ma main, bise d’airs, notes de musique  virevoltant comme les touches du piano, impromptu de notes parcourant ton corps pour en affoler tous ses sens...Mes mains errent-elles comme cet impromptu ? Sont-elles impromptues comme mes mots? Seule, Toi connais ces réponses!

     

    Te caresser c'est t'effleurer comme prendre cette feuille sans vouloir la briser.

    Impromptu en vingt notes... 

    Tu es et seras toujours mon soleil même quand tu me tourneras le dos.

     Impromptu en vingt notes...

    Tu as la grâce du papillon. Tu es aussi fragile que de la dentelle et pourtant tu es si forte en Toi, si forte de vouloir m’aimer.

     Impromptu en vingt notes...

    Si loin! Qui dit cela, ne contemplons-nous pas la même lune, le même soleil ?

    Impromptu en vingt notes... 

     Elle nous sépare mais nous unit, la preuve…

     Impromptu en vingt notes...

    Nous voir là assis à cette table, sans peur de rien, même pas des abeilles…

     Impromptu en vingt notes...

    Marchons sur ces planches vers l’infiny…

    Impromptu en vingt notes... 

    Elle avait oublié de se regarder, de se découvrir, de penser d'abord à elle...Alors, elle était anxieuse, intriguée puis elle fut heureuse, confiante, amoureuse…aimée.

    Impromptu en vingt notes... 

    Comme je voudrais qu’il m’emporte vers elle…Nos cerveaux lent...ement ce sont ouverts entre eux!

     Impromptu en vingt notes...

    Deux coussins attendent comme dans un couffin que nous ne fassions qu’un en nous berçant collés/serrés…

     Impromptu en vingt notes...

    Tu es le brasier de mon Cœur et j'aime que Tes Cœurs crépitent de jouissances tel un brasier…

     Impromptu en vingt notes...

    Non ce n’est surtout pas du S.M. juste que sous ces épines la douceur de ce fruit s’ouvrant est la parfaite explication de l’oxymore : les épines protègent ne souffrant aucune agression s’ouvrant sur le plus doux nid des délices…gorgé de sentiments. Sa bogue alors m’accueille aussi douce et luisante de par le sirop qui s'écoule de son abricot et qu'elle m'offre.

    Impromptu en vingt notes...

    Ne voulant faire aucun mal à notre entourage nous grimperons très haut sans franchir la dernière m'arche….

     Impromptu en vingt notes...

    Vous savez écouter, vous avez entendu le calme avant l’orage, les oiseaux eux-mêmes faisant silence…Et bien juste avant son orgasme, l’espace d’un instant, le temps s'arrête lui aussi...avant...hummmmmmmmmmmm...OHHHHHHHHHH

     Impromptu en vingt notes...

    Avant que la déferlante l’emporte dans la spirale où son mâle heureux la guide…bramant sa joie au plus profond de son bois (re)...

    Impromptu en vingt notes... 

    Que j’aime l’effeuiller : elle m'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout , pour toujours…

    Impromptu en vingt notes... 

    Nous sommes souvent dans cette cabane au Canada mais vous ne saurez pas pourquoi, chutttttttttt c’est notre jardin secret!

    Impromptu en vingt notes... 

     Ce qu'elle aime par-dessus tout ! cette vingtième note de la musique de ce jour...

    LUI ÉCRIRE QUE JE L'AIME !

     Impromptu en vingt notes...

     

    « VII - Ces ptits riens...Il y a des soirées comme cela...Collés serrés dans les bras nous sommes liés »
  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Novembre 2014 à 07:47
    Chers vous-deux,

    Magnifique.

    « Pourquoi nous aimons ? »
    Tout simplement parce qu’on se sent bien avec l’autre et qu’il n’y a que lui ou elle qui existe, peu importe qui l’entoure ou ce qu’il fait. Il reste et restera le ou la plus important (e) tant qu’il ou elle est et sera en mesure de lui montrer.

    Voici donc une autre question cruciale :
    « Peut-on aimer D’Amour plusieurs personnes ? »
    Tant qu’on montre de l’affection, des sentiments, des actes d’Amour, de la confiance, de l’attention, de la franchise, des accords sans compromis, tout cela envers l’autre, ma réponse sera toujours oui. Certainement une force pour faire perdurer les couples.

    La question qui en découle :
    « Que peut-on supporter ? »
    « Don’t touch, don’t deceive » n’est pas un postulat. Je le pensais mais le pense de moins en moins. Je m’en tiendrai donc aux constats de Vie, énoncé ci-dessus, de l’autre envers moi. Pour moi l’arme meurtrière est la jalousie. Cette jalousie est un immense manque de confiance de l’autre envers vous. Là est le drame. J’aurais toujours confiance et donc ne peux être jalouse.
    Je vous ai lu attentivement, vous avez gravi l’escalier et êtes arrivés à une marche, d'ailleurs marche ou palier ?… Franchir cette marche peut-être fatale semant des doutes, des culpabilités, du désordre qui forcément rejailliront sur votre bien-être et non sur le mien. À ce moment-là, vous serez en face de vous-même. Franchir cette marche ne doit en aucun cas nous atteindre quand on est sûr de soi. Ma confiance est inébranlable.
    Gros becs à vous deux.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter