• Ce 21 août 2013 « Déjà 7 mois mais que je l’aime! »

    Chima, tu es une femme superbe, une femme avec qui, je suis sûr, je pourrais vivre. Je le sais en moi notre complicité serait grande dans le respect de l'autre :

    -          Je ne sais pas si tu me supporterais…

    -          OHHHHHHHH que si, tu es facilement supportable et puis je sais faire je suis très patient lorsque j'aime. Je ne me mets que très rarement en colère, j’ai bien d'autres armes nanananana… Dont une imparable l'oreiller… Ou le divan ou la table de la cuisine, tes mains pleines de savon nanana…

    Que pourrais-tu faire ainsi pendant que je te chavire à ma façon…

    -          Hummmm oui la vaisselle

    -          Oui un verre entre tes mains et pour ne pas le casser que ferais-tu pendant que je glisse mes mains pour voir si tu as une petite culotte à ôter…

    et si coquine tu n'en as pas mis mon index va visiter ta petite fente attirante pour goûter ton nectar et commencer à t'emporter dans ton monde hummmmmm

    -          Tiens et là à ton avis ? Hummm

    -          Oh comme tu es coquine… Tu n’en as pas sous ton short nananana

    -          Sous ma robe nonnnnn

    -          Une robe avec boutonnage ? Celle de la clairière hummm

    -          Non une robe large sans bouton

    -          hummm je peux y placer ma tête en dessous alors hummm remonter mes mains sur tes jambes, tes cuisses et te tenir ensuite par les hanches pour te faire aller et venir sur ma langue hummm

    -          J’ai envie…

    -          Moi aussi de te faire l’Amour cacher sous ta robe sans trop savoir ce que je ferais hummmm savoir ouvrir ton abricot, coller mon nez sur ton bourgeon pour le sentir grossir, se gorger de désirs…

    -          Hum je t’aime

    -          Ma langue écartant ta drupe si douce et sentir tes phéromones exprimer leurs envies et commencer à goûter ton nectar, cette source de ton Amour pour Moi…

    Quelques premières gouttes de ton lac d'amour coulant sur ma langue un délice j'écarterais délicatement tes draperies pour m'enfoncer en ton intimité sentant tes cuisses s'écarter pour me faciliter le passage te prenant tes deux hémisphères à pleines mains pour coller ton coquillage, le serrer sur ma bouche pour que ma langue aille encore plus profondément. Là tu commencerais à onduler de tout ton corps pour te donner, sentir monter en toi l’appel de ta folie de jouir, rechercher tes plaisirs, te coller sur ma bouche faisant un bouche à bouche aux délices infinis…

    Ta main me caresserait la tête.

    Elle l’appuierait encore plus tout cela à travers ta robe, la froissant. De ton autre main, tu presserais l'un après l’autre tes seins essayant à travers l’étoffe de mordiller tes tétons à la recherche de sensations plus fortes. Des gémissements de plus en plus longs et forts s'échapperaient de ton être me montrant que tu es la plus heureuse.

    -          Ouiiiii je suis heureuse !

    Je prendrais alors ton bourgeon entre mes lèvres, le pincerais fortement tout en le titillant de ma langue en U hyperdure et dans un long soupir je t’arracherais une première jouissance un OHHHHHHHHHHHH de plaisir intense, violente décharge électrique d'une faim d'amoureuse comblée dans l'attente de sa jouissance suprême te faisant aller et venir de plus en plus fort…

    -          J’ai envie… De te faire jouir aussi

    Tu sentirais mon index et mon majeur écarter alors tes franges et te pénétrer à la recherche de ton nectar remontant ta robe sur tes hanches je te tendrais mes deux doigts afin que tu te goûtes…

    -          Je suis…

    -          OUIIIIIIIIIIII Amour je sais que tu me feras jouir je le sais mais de t'écrire ainsi j'en jouis aussi BELLE AMOUR j’aime te prendre ainsi…

    -          Mmmm… Je sais et je vois les images… J’aime

    Je reviens en ton encrier magique celui qui me pousse à écrire de si beaux mots pour tes plaisirs…

    -          Mmmmm… Je t’aime

    Je m’y introduis délicatement pour que tu sentes bien tes petites lèvres s'ouvrir sur mon passage et je te fais aller et venir sur ces deux doigts en attendant mon doigt d'amour. Je perçois ton souffle s’accélérer alors je sors ma tête de tes dessous, relève ta robe et te l’enlève. Pendant ce temps, à peine debout que tu dégrafes mon pantalon et qu'il est déjà sur mes pieds sans boxer. Nous sommes peau contre peau chauds de désirs…

    Tu m’apparais nue, belle, insouciante, les seins gonflés aux tétons marron de désirs, aréoles d’ambres foncés et tu te pends à mon cou. Tu aimes cette prise-là et je te conduis rapide vers le mur de l’escalier. Cet escalier est tellement le témoin de nos ébats… Te pendre à mon cou, tu aimes, sentir mes mains sous tes fesses te donner le rythme… Tu t'agrippes à mon cou, te soulèves et me guides dans ton tunnel intime. Je te soutiens de mes deux mains, te cale contre le mur de l'escalier, d'une main tu te tiens à mon cou, de l'autre à la rambarde de l'escalier comme pour te faire plus légère afin que je puisse avoir une main de libre pour t'affoler…

    -          Hummm… Oui là tu m’affoles en vrai…

    Alors je glisse les pulpes des doigts d’une de mes mains sur ta peau tiède pour aller cajoler une de mes dunes et caresser le mamelon, tourner autour, sentir la pigmentation érectile de son aréole, pincer délicatement sans te faire de mal juste ce qu’il faut pour te surprendre, t’exciter. Tu te sers de l'escalier pour te faire aller sur mon mât.

    Comme tu sais que j'apprivoise petit à petit un orifice sacré je réussis à capturer ta cyprine pour y humecter mon index et vais tourner sur ta noisette brune. Tu aimes de plus en plus que je l'honore. Tu es en pleine confiance. Je sais que je vénère cet emplacement mais jamais ce ne sera au détriment de tes plaisirs…

    -          Ouiiii

    Profitant que tu te replaces sur moi je m'y enfonce. As- tu ressenti ? Sans doute même pas ! Mais je suis deux fois en toi devant et derrière et je calque mes rythmes sur les tiens. Un jour je glisserai mon majeur mais j'ai tout mon temps pour apprivoiser ce délice…

    -          Oui je ressens partout à la fois… Dans mon âme et dans mon corps… Et aussi ailleurs…

    Il faudra que tu aies mes trois doigts mais je veux que cela soit que de douceur pour toi. Là je te fais aller et venir. Je sens mon doigt sur ma hampe tout en toi. Ce n'est que du Bonheur d'être deux fois en toi. Je caresse la paroi commune, te faisant te tortiller de plus en plus…

    -          Hummm je vais tacher ma robe… Tellement je mouille là…

    -          Coquine c’est le but que je recherche pour Toi…

    Tu commences à me mordiller le cou et je devine que tu chemines vers ton point d'explosion. C’est à ces petites choses que tu me renseignes. J’aime que tu deviennes un petit peu animal…

    -          Mmmmm

    Ta tête va de mon épaule gauche à la droite… Tu mordilles mon lobe d'oreille, recherches ma bouche que je te refuse car je sais que mes petits refus t’excitent…

    -          Oui te lécher l’oreille… Jusqu’à ce que je te prenne la bouche…

    Je sens tes dunes se coller de plus en plus. Tu vas de plus en plus vite de plus et plus longuement… Alors je t'offre mes lèvres, ta langue s’y engouffre, avide de joie, comme si tu voulais me dévorer… Elles font un balai qui ajoute à la folie de tes sens…

    -          Avide l’un de l’autre

    Mon doigt en ton petit cul se fait plus rapide. Il est enfoui très profondément tellement tu te fais aller qu'il a été englouti lui aussi…

    -          Je suis folle de toi… De te sentir… Mmmmmmm

    -          Moi aussi je suis fou de sentir monter tes envies…

    Je te murmure quelques mots gentils que tu dis aimer mais pas trop alors quelque cinq ou six expressions bien choisies ; « Tu es belle quand tu te donnes ainsi… Je t'appartiens jouisssssss amour tu mérites tant… J’aime que tu sois heureuse… » et tu te colles plus fort, écrases tes seins à en avoir presque mal donne de violents coups presque à en casser la rambarde. Tu vas venir, je te sens, je sens ton haleine chaude, ton souffle grandir… J'essaye de voir tes yeux pour les voir se chavirer de Bonheur…

    -          Mmmmmmmmmm… Viens… Ensemble… J’aime

    Je fais bien aller mon index dans ton petit cul. Tu te cambres, tu te raidis. Je suis énorme, je sens mon nectar monter en moi, je suis au bord du point de non-retour… Et dans un violent spasme de tout ton corps j'entends Amourrrrrrrrrrrr Ohhhhhhhhhhhhh c’est un délice… Je me laisse alors venir explosant sous tant de violence crie ton prénommmmmmmmmm… Tu sens en ton calice mon ambroisie se mêler à la tienne giclant sur tes parois prolongeant ton orgasme de répliques merveilleuses. Nous sommes en osmose communion délicieuse de nos Amours… Tu es dans ton monde de jouissances… Tu te donnes encore tellement ce doit être bon en toi…

    -          Je t’aime… J’aime quand tes mots me font l’amour

    Je sens encore tes spasmes balbutier leur Amour sur ma hampe…

    -          Quand tu me fais l’amour avec tes mots… Ouiiiii

    Ton corps est encore tout tremblotant… Des gouttes salées de sueur perlent sur ton front que je lèche…

    -          Mmmmmm… J’aime

    Ta bouche et la mienne ne font qu'une nos langues liées…

    -          Mon cœur, je t’aime

    Tu as du mal à respirer. Je te fais du bouche à bouche.

    Je retire alors délicatement mon petit index du conduit interdit et tu me dis :

    -          J’aime ton index en cet endroit…

    Je ne te réponds pas car tout est dit mais je suis heureux de ces quelques mots car je sais qu'un jour tu me l'offriras sans que je te le demande car je te connais…

    -          Ouiiii tout est dit… Ouiiiii J’en aurais envie je le ressens trop maintenant…

    Je sais que tu as cette volonté de découverte sensuelle, belle, délicate…

    -          Mmmme je n’ose te demander… Mmmmm… De mettre ce que tu m’écris dans notre nid. J’ai les seins tendus et envie très fort de toi. La mer va me calmer… Non quoi que ce soit pire depuis ton Amour « Fruits de mer »

    Tu te remontes à mon cou et te désaccouples. Tu veux te mette à genou pour me faire une gâterie, alors je te relève et te dis :

    -          Une autre fois… Je préfère que nous allions sur le divan et que je puisse poser ma tête sur ton ventre, recevoir de tes caresses et même m'endormir

    à tes côtés pour savourer ce délicieux moment et y repenser. Tu as vidé ma tête, je me sens si bien près de toi, je suis vidé mais tellement heureux de t’avoir Ma Belle Chima ! JE T’AIME !

    -          Mitouuuuu

    -          Oui je vais sauvegarder et remettre en forme Amourrrrrrrrrrrrrrrrr

    -          Mais tu ne perds rien pour attendre… Je t’aime...Hummmmmm

    -          Non j'attendrai nananana… Taquinage. J’aime te faire l'amour et lire tes réactions.

    -          Tu es terrible et en plus j’adore cela…

    -          Non JE T'AIMEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE

    -          Ouiiiiiii

    -          Et je sais trop ce que tu aimes, crois-moi

    -          Ouiiiiiii

    -          Je n'ai pas passé 7 mois aujourd’hui avec toi pour ne pas t’aimer ainsi, ni ne pas te connaître. AMOURRRRRR voici mon cadeau pour fêter ces 7 mois, rien que pour TOI.

    -          Mmmmmm merveilleux cadeau

    -          Avec Toi c'est si simple ! J’écris le film que je vois : TOI et moi te faisant l’Amour il n'y aurait que les contacts en plus mais les actes seraient très proches de ce que tu viens de lire. Je ne peux TE FAIRE PLUS merveilleux cadeau M. Yoplait étant en vacances…

    -          Mmmm ton cadeau est merveilleux !

    -          J'aime tant te faire plaisir !

    Yahto M Chima  d'un Amour infini !

    P.S.: Je viens de me masturber et de jouir très fort en relisant ce texte pour TOI.

    Mon petit poisson semé d'Amour tendre...

     

    « Court échange avant qu'elle ne s’endorme....Je te veux…J’aime… »
  • Commentaires

    1
    Chimalis Profil de Chimalis
    Mercredi 28 Août 2013 à 00:22
    merci Yahto pour tant de bonheur
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter